mubakeDepuis le 02 février 2006, dans son message de fin d’année le PN de notre parti Mr Etienne TSHISEKEDI avait souhaité que l’UDPS intègre le processus électoral à condition que nos exigences sur la réouverture des bureaux de vote pour nos combattants du pays et de la diaspora soit effective et la reconnaissance officielle de notre parti par le pouvoir en place. Le parti a connu une trouble interne qui allait hypothéquer l’avenir de notre peuple suite aux deux courants internes du parti qui se disputent le leadership autour du chef, les noms des extrémistes ont été cités par nos propres combattants parmi lesquels on pouvait lire les noms de : Valentin MUBAKE, François MPUILA, Samy MUSAMPA, Jean de Dieu MITIMA, Gabriel MAINDO MBEMBE, Etienne NGANDU et j’en passe.
Mais avec le temps qui court rien n’est fait par ceux qui voulaient aller vite aux élections, les caisses du parti sont vides, ils ont abandonné les réunions et les lieux de discussion pour le parti, on ne voit toujours pas la participation effective des modérés dans l’œuvre que nous voulons donner à notre peuple.
Allons aux élections oui, mais ça fait combien de temps que vous n’avez pas contribuez dans votre cellule pour le parti, les cartes sont là personnes ne les achètent, les DVD et les insignes du parti sont aussi là, on ne connaît pas même le prix, c’est un peu drôle le militantisme congolais et de l’UPDS mon parti. On laisse tout à Etienne TSHISEKEDI, mais nous voulons le changement, le compte du parti est fonctionnel depuis et cherchons à prouver notre amour envers le CONGO.
Par ce calcul mobilisons 2000000 €, l’UDPS peut réunir 2 millions de personnes et si on se met à placer dans le compte du parti 1€/personne, c’est ça notre devoir en tant que militant du parti.
Car sans se tromper d’objectif, si on veut aller réellement aux élections, arrêtons la comédie des négociations avec la CIAT, tout le monde joue avec le temps pour contrer l’UDPS à renoncer au processus électoral et de ce fait la base du parti est dans une distraction incalculable. Malgré la constance dans la position de la CEI et la CIAT, l’UDPS n’utilise pas les moyens de la non violence pour faire pression. La victoire ne tombera jamais du ciel, c’est une grande inquiétude de la part de la base, les coups de téléphone que nous recevons des hommes politiques en dehors de l’UDPS nous inquiètent :
NB : il est impossible pour un opposant politique d’ouvrir un compte à la banque centrale du Congo ( BCC) sans l’aval de KANAMBE et ses alliés, c’est une preuve que ceux qui dirigent le Congo par défi ont déjà un autre mandat par défi.
Théodore NGOY candidat aux élections présidentielles pour son parti, de son lit d’hôpital nous a fait parvenir un document de 10 pages où il décrit la dépendance judiciaire envers KANAMBE et ses alliés et les souffrances qu’endurent plusieurs congolais hommes politiques et militaires dans les cachots de Kin-Maziere,Makala et bientôt lui-même sera détenu à la cour de sûreté de l’état de Kin Gombe pour offense au chef de état, ceci est fait pour l’empêcher de se présenter aux élections présidentielles.
Comment l’UDPS arrivera-t-elle à faire campagne sans circulation facile des biens et des personnes. Revenons à notre méthode de lutte de 1990 qui était à la hauteur de la dictature.
L’UDPS doit se réveiller avec les pneus, essence pour mettre hors d’état de nuire tous les prédateurs locaux internationaux afin que les bonnes négociations aient lieu. 
il faut noter que KANAMBE n'a pas perdu son temps et tout est fait par la CEI et CIAT pour qu'il continue sans que l'UDPS ne bouge, c'est à nous de prendre les initiatives au lieu de subir.