Personne ne pouvait penser que les élections aller trainer vu la façon dont notre compatriote Malu Malu avait repondu à la revendication de la requete UDPS adressée à son bureau, mais le temps est venu pour prendre ses responsabilités et condamner ceux qui ne veulent pas des élections.
car au moment où nous mettons cette information sur le web, la machine UDPS qui travaille d'arrache pied va tenir son congrès extraordinaire dans un endroit encore secret pour raison d'efficacité le 25/02/2006 pour officialiser ses 5000 candidats à tous les niveaux. Nous n'avons qu'un seul mot d'ordre installer nos elus à tous les niveaux avant le 30/06/2006 sinon c'est le respect total de notre dicours historique du 02/04/2005 qui avait déclaré caduque toutes les institutions de la transition.

voilà au moment où l'UDPS veut les élections on nous ramene à un consensus national, ce mot à lui seul contient de sousbassement des négociations pour flouer notre peuple. Le temps est grave et toutes les forces du changement doivent controler Malu Malu minute par minutes pour eviter l'effusion du sang qu'il prepare avec ses parrains locaux et internationaux.
NB: au-delà de 30/06/2006 il n'y aura pas d'autres alternatives le peuple doit installer Etienne TShisekedi à la presidence de la republique.C'est ainsi que tous nos groupes de pression sont invités à emboiter le pas aux "COMPAGNONS D'ETIENNE TSHISEKEDI" par de manifestations improvisées sur toute l'etendue de la RDC.

Aujourd'hui les conseilleurs de Malu Malu vont chacun prendre leur petit coin pour lui laisser négocier avec le tout puissant père de la democratie congolaise Etienne Tshisekedi, l'homme que l'on croyait politiquement mort reviens gagnant dans tous les sondages que ne cessent d'organiser Mr Louis MCHEL et ses alliés.

Consensus ou pas l'UDPS veut les élections

CEI: Malu Malu préconise un consensus national sur le calendrier électoral

cz54rLe président de la Commission électorale indépendante (CEI), l’abbé Apollinaire Malu-Malu est pour un consensus national sur le calendrier électoral définitif. Il l’a déclaré hier vendredi, au cours d’une conférence de presse de la MONUC tenue à Lubumbashi, rapporte radiookapi.net

Au sujet de ce calendrier électoral, Malu Malu a dit qu’à l’heure actuelle, il serait hasardeux de se prononcer avant la promulgation de la loi électorale. «Le calendrier électoral, c’est la transcription des exigences que contient la loi électorale en chronogramme», a-t-il expliqué. Mais pour mieux faire, le président de la CEI estime qu’un consensus national est nécessaire.

«La population ne peut pas perdre son temps à vouloir discuter des dates tous les jours. Il faudra que ce calendrier soit fixé une fois pour toutes. Pour cela, la CEI est prête à soumettre son projet aux forces vives de la nation, aussi bien aux partis politiques qu’à la société civile », a-t-il déclaré à cet effet.