”La capacité de révolte est celle qui interdit d’accepter l’ordre établi quand celui-ci est injuste, qui interdit d’accepter la souffrance comme une fatalité, qui interdit d’accepter l’injustice comme «normale», qui interdit de se soumettre à la tradition quand celle-ci a perdu son sens, ou à l’autorité quand elle est corrompue ou arbitraire, et même à la loi quand elle est inique” (Vincent de Gaujelac).

Nous pensons que les congolais ont, entre leurs mains, la dernière carte à jouer avant la désintégration totale du pays. Cette carte est la " révolte" ou l’usage de la violence, la même carte que notre bourreau, la classe politique belge, a toujours utilisé pour nous maintenir sous sa domination pendant plus d’un siècle.

Cependant, il nous est demandé d’être prudent et sage dans l’utilisation de ladite carte, car alors que la classe politique belge, de tous les temps, est toujours unie, dans l’ensemble, au sujet de la question congolaise, tel n’est pas le cas pour les congolais.

Pourtant, pour nous, la révolte est le moyen le plus efficace aujourd’hui pour mettre fin , une fois pour toutes, à la continuité de la colonisation belge en RDC, qui n’a que trop duré.

 

L'avenir, disait Gustave Flaubert, est ce qu'il y a de pire dans le présent. Mais d'aucuns peuvent se demander, bien qu’ils voient les assassinats qui se font au vu et au su de tout le monde, qu' y a t - il de pire actuellement dans la vie  des congolais ?

Il y a deux faits majeurs à signaler ici :

1. Hyppolite Kanambe, surnommé Joseph Kabila par le service secret belge pour le besoin de la comédie politique congolaise : est une    véritable machine de mort et d'horreur installée en RDC par le crétin Louis Michel.

Ce que le peuple congolais vit en ce moment précis sur toute l'étendue du territoire national s'appelle " terrorisme d'Etat".

Le peuple congolais est donc sous attaque terroriste du duo Kanambe-Louis Michel, avec la bénédiction de la fameuse communauté internationale.

Pour rappel, par "terrorisme d'Etat", l'on entend les disparitions, les détentions, les enlèvements, les tortures et les assassinats des citoyens, politiciens ou pas, de cet état dans le but de détruire toute opposition politique et sociale au gouvernement en place.

Or, sans opposition politique, personne ne peut parler de démocratie, dans la mesure où il s’agit bien d’une dictature, et non du contraire.

L'on parle aussi du “terrorisme d'Etat” dans le cas où des actions terroristes ont été mises en oeuvre, commanditées, manipulées et laissées faire par un Etat. C'est le cas de ce qui se passe à l’heure actuelle en RDC.

Le duo Kabilou ( Kabila- Louis Michel) a conçu et met en exécution, avec l’expertise de profesionnels de la mafia internationale, représentée à

Kinshasa

par William Swing et Roger Meece,  ambassadeur

des Usa à Kinshasa, deux américains qui font la honte du peuple frère d’Amérique en Afrique, une politique de terreur  pour imposer, à feu et à sang, une dictature sanguinaire capable de réduire au silence absolu toutes les forces nationalistes du pays qui essaient de s'opposer à la barbarie occidentale.

Le pays ne disposant pas d'un vrai pouvoir judiciaire indépendant de l'Etat, parce que l'Etat, lui-même n'existe que de nom, et que dans les cours et tribunaux existantes, les victimes sont traitées en criminels et vice versa; que le peuple congolais se débat dans une misère épouvantable, alors que les mentors et leurs marionnettes locales amassent une colossale fortune entachée du sang des congolais, il appartient au peuple congolais de se prendre en charge dès maintenant.

Cette terrible situation, loin d'être un fait passager, trouve ses origines vers les années 1800 et perdure jusqu'à ce jour.

2. De 1885 à 2006  :  121 ans de domination belge, et donc 121 ans de  “carnage bien planifié".

Pourquoi donc cette continuité  du carnage en RDC?

Deux raisons expliquent, selon nous, cette situation , à savoir :

- le caractère inhumain du bourreau ( la classe politique belge) : meurtriers, hommes et femmes cruels et barbares.

- l'inexplicable passivité du peuple congolais.

C’est pourquoi, il serait souhaitable de mettre immédiatement fin aux marches pacifiques au pays afin d’arrêter l’effusion du sang de nos compatriotes. Lesdites marches peuvent être organisées en Occident, mais, en tout cas, plus en RDC.

RENONCER AUX 

MARCHES

PACIFIQUES DANS  LES  RUES  DU  PAYS

JUSQU’À NOUVEL ORDRE :

L’expérience vécue ailleurs démontre que, pour que les marches pacifiques donnent le résultat souhaité, il faut qu’elles soient continues pendant plusieurs jours consécutifs, comme ce fut le cas en Iran, où le roi, malgré le soutien total des Usa, était obligé de fuir

son pays devant la détermination du vaillant peuple iranien. Or en RDC, une

marche

pacifique ne dure que quelques minutes, pour ne pas dire  quelques secondes; et une fois reprimée dans le sang, tout le monde se démotive et a peur de descendre dans la rue le lendemain.

Dans ce cas ,il n’est pas exagéré de dire que, ce qu’on organise au pays, ce sont des “ marches de la mort”, et non des “ marches pacifiques”.

La stratégie des marches de la mort a montré ses limites. D’où, il serait souhaitable d’y renoncer pour le momement jusqu’à l’instauration d’un nouvel ordre politique par les forces du changement. Et cci en raison de la constatation que nous venons de faire selon laquelle, Kanambe est une véritable machine de mort et d’horreur destinée à endeuiller les familles congolaises.

Vous savez que c’est un sujet rwandais, il n a donc pas pitié des congolais.

Nous pensons qu’il est realiste de comprendre que la marionette du bourreau du peuple congolais exerce un pouvoir du sang, qui, pour se fortifier, a besoin du sang humain à tout moment. Parce qu’après tout,c’est le sang des autres qu’il a versé, qui lui a ouvert le chemin de la présidence de la RDC. C’est ça la logique de la classe politique belge relative au mystère qui entoure l’accession à la magistrature suprême dans tous les protectorats belges d’Afrique. Vous tuez quelqu’un et vous devenez chef de l’Etat. Un chef de l’Etat criminel.

Un père de la nation assassin. Un drôle de père de la nation !

En envoyant donc les paisibles citoyens dans les rues du pays, vous faites, sans le vouloir, le jeu de votre propre bourreau, vous le servez sur un plateau d’or.

Par voie de conséquence, étant donné que les concertations politiques souhaitées par les forces nationalistes ont été refusées catégoriquement par les soit-disant propriétaires de la RDC, et que la demande de la correction des irrégularités dénoncées depuis très longtemps par l’Udps, par d’autres forces du changement et actuellement ( à peine ?) par le groupe de 19 candidats au scrutin présidentiel, a été répondue par une représsion sanglante de la marche pacifique du 11 juillet dernier; et considérant qu’il est difficile entre les membres du Front pour la Défense du Congo d’arriver à un consensus entre partisans de la non-violence( principe suranné, irréaliste et funeste à la lumière de la réalité du terrain) et partisans de la violence sur la façon de mener la révolte en RDC, nous suggérons aux leaders de ce Front et surtout à ceux du groupe de 19 candidats au scrutin présidentiel, de répondre à la représsion sauvage de leur marche par une prise de position courageuse et ferme consistant à poignarder au dos les commanditaires de ladite représsion, à savoir Kanambé, Louis Michel et les vampires de la mafia internationale.

Comment? De la manière suivante :

À L’ ATTENTION  DU GROUPE DE 19 CANDIDATS AU SCRUTIN PRÉSIDENTIEL:

Distingués candidats,

Vous avez fait preuve de patriotisme en descendant dans les rues de

Kinshasa

le 11 juillet dernier avec vos sympathisants aux côtés d’autres membres du Front pour la Défense du Congo. Bravo!

Vous avez été humilié en présence de ceux qui vous sont chers ( vos sympathisants), car tout le monde a pu voir comment vous avez pris la poudre d’escampette dès que les premiers coups de feu étaient tirés.

Comme un groupe de cancrelats fuyant un coq affamé de plusieurs jours,vous êtes allés vous cacher à l’immeuble Sozacom, réalisant parfaitement bien qu’on ne vit qu’une seule fois, comme l’avait chanté le TP Ok. Jazz. Cette réalité est vraie, aussi bien pour vous, que pour   vos sympathisants, et pour tous les autres  humains.

Vous n’êtes pas sans savoir qu’une campagne à caractère démoniaque,contre vous, est menée, tambour battant, à longueur des journées, par les “ média-mensonges” de Kanambé, dans le but de ternir votre belle image auprès des congolais.

Cependant, vous savez pertinemment bien que , vous, le groupe des 19 Candidats , vous avez une grande force capable de confondre ceux qui vous ont humilié le 11 juillet dernier, et ont fait couler, une fois de plus, le sang de vos compatriotes.

Vous avez la force de leur prouver que la RDC appartient au peuple congolais, et non à la classe politique belge et associés. Que Louis Michel n’a pas autorité sur vous , ni sur le peuple congolais, car vous êtes l’expression des aspirations profondes du peuple congolais, et que vous êtes capable de mettre fin à la comédie politique que Louis Michel est entrain de jouer au

Congo

.

Votre grande force est l’” amour de la patrie”. Elle est plus puissante que n’importe quelle arme sophistiquée. L’histoire de l’humanité l’a démontré.

Ainsi donc, vous n’avez plus besoin d’envoyer vos sympathisants servir de chair à canon aux différents escadrons de la mort, qui ont envahi la capitale de notre pays, contre votre volonté et contre la volonté du peuple congolais.

C’est pourquoi, l’arme qui peut vous permettre de poignarder au dos les barbares est “ UNE DÉCLARATION SOLENNELLE À L’ATTENTION DE L’OPINION,TANT NATIONALE QU’INTERNATIONALE, ANNONÇANT LE DÉSISTEMENT DU GROUPE DE 19 CANDIDATS AU SCRUTIN PRÉSIDENTIEL, QUE L’ÉLECTION AIT LIEU OU PAS EN DATE DU 30 JUILLET PROCHAIN”, ET QUE VOUS NE RECONAÎTREZ PAS, DE CE FAIT, LES RÉSULTATS DUDIT SCRUTIN ET TOUTES LES INSTITUTIONS QUI EN SERONT ISSUES “.

NB. Cette déclaration devra être faite avant le 29 juillet prochain.

Pour nous, cette déclaration suffit pour faire échec à la stratégie de ceux qui ont animalisé l’homme congolais et qui se préparent maintenant à lui imposer Kanambé ( mercenaire rwandais) comme président de la RDC à l’issue de la mascarade électorale du 30 juillet prochain.

Nous pouvons affirmer sans risque d’être contredit, qu’il est difficile aux congolais, pour raison de trahison , de peur de mourir ou d’ignorance caractérisée, d’obéir à un mot d’ordre de boycott total des scrutins. Le boycott, par tous, relève de l’utopie pour le moment.

Par contre, le boycott par le sommet est faisable.

Ainsi une telle stratégie ne sera exploitée uniquement que par le groupe de 19 candidats et tous les autres leaders du Front pour la Défense du Congo, écartant  ainsi, la possibilité des nouveaux massacres, parmi nos compatriotes qui descendraient éventuellement dans les rues.

Le sommet ne doit pas attendre que la base fasse pression sur lui.C’est une question d’amour de la patrie, du sens aigu de responsabilité et de volonté politique. Réalisme oblige! Et le temps presse.

“Rien de ce qui résulte du progrès humain ne s’obtient avec l’assentiment de tous, et ceux qui aperçoivent la lumière avant les autres sont condamnés à la poursuivre en dépit des autres “( Christophe Colomb).

Ceci est vrai dans la mesure où le processus électoral est déjà vicié d’avance, et que vous ne disposez d’aucun mécanisme fiable pour vérifier la véracité des données que Malu Malu communiquera à la presse après les scrutins. Il serait mieux de mettre fin à cette comédie électorale, puisque sans votre participation et votre reconnaissance de ses résults, tous les efforts fournis par les ennemis du peuple congolais pour imposer Kanambé aux congolais seront voués à l’échec. Et ce sera la plus grande victoire du peuple congolais sur le chemin de sa libération totale de la domination étrangère sur le sol de ses ancêtres, qui dure depuis 121 ans.

 

,Le peuple congolais a les yeux tournés vers vous, c’est de votre propre décision que dépend, désormais, l’échec ou la réussite de la mascarade électorale, dont l’objectif est de nous humilier davantage.

Nous devons penser au sang qui coule à chaque

marche

pacifique  reprimée dans le sang.

Si réellement, vous êtes de vrais nationalistes et que vous voulez le bonheur de votre peuple, et vous comprenez bien que la transparence et la vérité sont absentes dans cette mascarade électorale de Louis Michel, votre déclaration libérera les 60 millions des congolais qui vivent dans un état d’ esclavage moderne.

C’est l’heure de la vérité pour vous. Prouvez au peuple congolais que vous n’êtes pas des taupes comme les Olivier Kamitatu, Ruberwa,Malu Malu, Marini etc.. Vous deviendrez ainsi les premiers héros vivant

de l’histoire de notre pays, et aurez droit au respect, à l’estime et à la considération du peuple congolais, jusqu’à la fin de votre séjour terrestre. D’autres leaders congolais vous emboîterons le pas dans la foulée. Rien n’est si contengieux que l’exemple, dit-on!

Cependant, si pour une raison ou une autre, vous faîtes preuve d’occultisme politique en envoyant vos sympathisants dans la rue pour y être massacrés d’une part, et qu’en même temps vous acceptez la promesse de Kanambé, vous invitant de faire partie d’un soit-disant gouvernement d’union nationale(manoeuvre dilatoire visant à maintenir le statu-quo) qu’il chargera  au vendu et corrompu Olivier Kamitatu de former d’autre part, sachez que vous êtes entrain de signer le certificat de décès de la RDC, et provoquer la répétition de la guerre de Kippour de 1967 entre l’Israël et les pays arabes coalisés, guerre qui obligea les musulmans de choisir le terrorisme comme moyen d’expression dans les relations internationales pour défendre leurs interest; si vous me permettez de m’exprimer ainsi.

Toutefois, je ne pense pas que vous puissiez agir de cette facon. C’est trop bas pour des hommes et des femmes qui sollicitent les suffrages du peuple congolais.

La clairvoyance et la détermination d’une solide minorité suffiraient à enrayer le lent pourrissement des régimes démocratiques (Marcel Voisin).

Leaders du groupe de 19 candidats au scrutin presidentiel( et leaders du Front pour la Défense du Congo): comment pouvez-vous expliquer la folie de grandeur à laquelle Kanambé se livre dans sa campagne électorale, au moment où les infirmiers et médecins du pays sont impayés, pour ne citer que cet exemple? Qui peut croire en RDC que Kanambé a payé, pour sa campagne électorale, un lobby américain, SCHIEFER  GROUP qui a participé aux campagnes présidentielles de George Bush en 2000 et 2004?( source : jeune afrique du 9 juillet 2006).

Votre poignard, c’est la déclaration de votre désistement et de votre non-reconnaissance des résultats et des institutions qui seront issues  de la mascarade électorale. Prenez-le donc et poignardez-les au dos.

“Quand on a beaucoup souffert dans la vie, chaque douleur additionnelle est à la fois insupportable et insignifiante” ( Yann Martel).

Veuillez agréer, distingués candidats du groupe de 19, l’expression de mes profonds respects.

Nous terminerons cet article en disant un mot sur ce que William Swing Lacy et son compatriote Roger Meece, le très arrogant et hautain ambassadeur des Usa à Kinshasa, n’ont jamais dit au peuple congolais.

Vous comprendrez ainsi que, le peuple congolais n’a de leçon à recevoir de personne, car les donneurs des lecons sont les principaux  anarchistes qui commettent d’abominables crimes politiques et economiques dans le monde entier.

Ne prenez donc pas en considération la condemnation , par William Swing, de flagrantes violations de droits de l’homme commises par l’escadron de la mort de Kanambé contre le peuple congolais.

C’est de l’hypocrisie à outrance. Tout ce que Kanambe fait lui est dicté par ses parrains occidentaux.

Bruxelles,

Paris

et

Washington

constituent le principal axe du mal pour le peuple congolais.

CE QUE WILLIAM LACY  SWING ET ROGER MEECE N’ONT JAMAIS DIT AU PEUPLE CONGOLAIS,( PAR MALHONÊTETÉ INTELLECTUELLE) :

“ Si les gens devaient découvrir ce que nous avons fait, nous serions pourchassés dans les rues et lynchéés”

(Président George H.W.Bush,cité par Sarah Mcclendon/reporter à la Maison Blanche)dans sa lettre d’infos datée de juin 1992)

1.         

USA

: Le n°1 mondial du terrorisme d'État:

L'État américain, depuis quarante ans, se livre à un véritable terrorisme à l'encontre des populations civiles du Tiers-Monde. Depuis la fin de la guerre de Corée, les États-Unis ont agressé militairement le

Guatemala

(1954), le
Liban (1958),

Cuba

(1961), la République dominicaine (1965), le Vietnam
(1954-1975), le Laos (1964-1975), le Cambodge (1969-1975), le Nicaragua (1980-1990), Grenade (1983) et

Panama

(1989). La guerre du Golfe, en 1991, a
inauguré une décennie de misère d'humiliation et de mort pour le peuple irakien sans, en aucun cas, faire tomber le dictateur qui l'opprime. Ce sont des centaines de milliers de personnes (100 000 par an selon la revue scientifique

américaine The Lancet) qui sont décédées des conséquences du blocus économique et des bombardements anglo-américains de 1993, 1994, 1996 et 1998. Quant aux bombardements effectués par l'US Army sur le Soudan et l'Afghanistan en 1998 (en riposte à des attentats devant les ambassades américaines en Tanzanie et au

Kenya

), on n'a jamais pu chiffrer le nombre de victimes. On sait seulement que

Washington

, au Soudan, n'avait nullement bombardé un "camp d'entraînement
islamiste" comme il le prétendait, mais une usine pharmaceutique, assassinant

impunément les dizaines d'ouvriers qui y travaillaient...

L'État américain a soutenu toutes les dictatures qui ont ensanglanté l'Amérique latine des années 1960 aux années 1980, ainsi que le Plan Condor d'élimination physique des opposants. Il a soutenu sans vraiment s'en cacher le coup d'Etat

fasciste au Chili en 1973 et les atroces purges qui l'ont suivi. Le Congrès américain a voté des subventions pendant des années aux Contras, cette guérilla d'extrême droite qui a massacré près de 30 000 civils au

Nicaragua

en dix ans

de guerre contre le régime sandiniste. Ceux-là n'étaient pas qualifiés de terroristes, mais de "combattants de la liberté".

( Source : http:www.ainfos.ca ).

2.         LES  USA : PRENEURS D’OTAGES OCCIDENTAUX EN IRAK

( Ce sont les américains qui avaient pris en otage les journalists français Chesnot et Malbrunot) ET COMMANDITAIRES DES  ATTENTATS CONTRE LA POPULATION CIVILE IRAKIENNE :

JOURNAL

"Celui qui dit la vérité, il doit être exécuté."

N°93,          6 mars 2005

MENSONGES AMÉRICAINS :

a).   

Florence

Aubenas

    Le 8 septembre 2004, je publiais dans la partie de mon journal N°88 intitulée « OTAGES FRANÇAIS EN IRAK : Comment les sauver ? » les preuves que Chesnot, Malbrunot et leur ami et guide Mohammed Al-Joundi n'étaient pas prisonniers de la résistance irakienne, mais de l'impérialisme américain. Je vous recommande fortement de lire ou de relire cet ancien texte en cliquant ici avant de continuer ; parce que nombre de remarques faites à l'époque sont valables aujourd'hui encore.

    Les événements qui précédèrent la libération de Chesnot et Malbrunot, ainsi d'ailleurs que ceux qui suivirent, vinrent confirmer les thèses que je développais dans le N°88 de mon journal.

    Si les otages avaient été prisonniers de la résistance irakiene, c'est à elle qu'il aurait fallu faire plaisir pour obtenir leur libération ; mais au lieu de ça, le gouvernement français qui, dans un premier temps, avait autorisé les émissions de la chaîne de télévision pro-palestinienne du Hezbollah (Al-Manar) finit, pour faire plaisir à l'impérialisme américain et à son avatar moyen-oriental (le sionisme) par interdire Al-Manar. Cette nouvelle est connue dès le 14 décembre 2004. Elle incline à penser que l'État français savait très bien que Chesnot et Malbrunot étaient détenus par les Américains.

    Croyant qu'après avoir cédé à ce chantage des Américains, il pourrait négocier avec eux la libération des otages, l'État français envoie Michel Barnier en visite aux

USA

les 15 et 16 décembre 2004. Il parle bien entendu de la

Palestine

et de l'interdiction d'Al-Manar.

    Mais, c'est bien connu, les maîtres-chanteurs en veulent toujours plus ; et les Américains, c'est-à-dire leurs chefs, ne voulurent toujours pas libérer Chesnot et Malbrunot. Aussi, il y eut changement de tactique : le 17 décembre 2004, Mohammed Al-Joundi annonce qu'il portera plainte contre les Américains pour détention abusive, pour mauvais traitement et... pour torture. Il ne portera pas plainte contre la résistance irakienne, mais bien contre les

USA

!.....

( Source : http: mai68.org/ag/655.htm ).

b).   La partie la plus importante du témoignage de Naomi Klein est celui-ci :

         « Moqtada al-Sadr, Le religieux chiite, affirmait que ce sont les Américains qui étaient derrière les attaques contre les civils irakiens »,

         C'est pourquoi je vous invite à relire les articles dont les liens cliquables sont ci-dessous :

        L'attentat contre l'ONU en Irak a été organisé par Paul Bremer( chef de l’occupation

US

en Irak).

    

Al-Qaïda est au servide de l'impérialisme américain !

         Il va de soit que les séries d'attentats simultanés qui ont eu lieu récemment en Irak contre les Chiites, et attribuées à al-Qaïda et aux Sunnites par le spectacle, ont été commanditées par Paul Bremer dans le but de faire croire que c'étaient les Sunnites (Saddam était sunnite) qui avaient commis ces crimes.

         Le but était de diviser pour mieux régner, de monter les Chiites contre les Sunnites. Apparemment, c'est loupé : Les Chiites ont compris le truc : ils ont compris que ce n'était pas la résistance sunnite qui les massacrait ainsi à coup de séries de bombes aveugles, mais bien les Américains ! Ils sont donc entrés en résistance active et se sont alliés aux Sunnites.

         Vivent les Irakiens pour leur compréhension des manipulations du terrorisme ! …

( Source :http:// perso.club-internet.fr/vdedaj/cuba).

3.Un soldat britannique accuse : « J’abandonne ! Votre guerre est illégale ! »

dimanche 4 juin 2006

Un soldat britannique des forces aériennes spéciales SAS, a refusé de continuer le combat en Irak et a démissionné à cause du comportement inhumain des troupes us-américaines à l’égard du peuple irakien, ajoutant qu’il n’a pas rejoint l’armée britannique pour exécuter la politique étrangère us-américaine. Au bout de 3 mois de présence à Bagdad, le soldat Ben Griffin, 28 ans, a informé ses supérieurs qu’il n’était plus disposé à se battre aux côtés des troupes us-américaines, selon le journal Sunday Telegraph de ce dimanche 12 mars 2006.

Il dit ne plus pouvoir participer à une guerre qu’il considère illégale, ajoutant qu¹il croit que Tony Blair et son gouverne ment ont menti plusieurs fois à propos des comportements dans cette guerre.

Il déclare avoir observé des dizaines d’actes illégaux de la part des troupes us-américaines qui traitent les Irakiens comme des "Untermenschen", le terme nazi pour qualifier les races considérées inférieures comme "sous-hommes". Il ajoute que de très nombreux Irakiens innocents ont été arrêtés par les troupes us-américaines au cours de descentes nocturnes, interrogés et embastillés à la prison d’Abou Ghraïb ou remis aux autorités irakiennes et probablement torturés.

Le soldat britannique qui a passé près de deux ans dans les forces aériennes spéciales, déclare que la mentalité et la politique dominante dans les troupes us-américaines, ont complètement réduit à néant toute possibilité de séduction de la raison et des coeurs des irakiens.

Il ajoute qu’il venait de prendre la décision la plus difficile de sa vie et que certains ne manqueront pas de le traiter de poltron et qu’il allait affronter le tribunal militaire et la prison.

( Par Sean Rayment, Sunday Telegraph, 12 mars 2006 ).

4          LA  BELGIQUE : BASE DU TERRORISME INTERNATIONAL SELON LES

USA

:

   le Département d'Etat américain décrivait la Belgique comme une base opérationnelle du terrorisme international qui exploite le"s lois libérales de la Belgique en matière d'asile, ses frontières poreuses et les faiblesses en matière d'enquête, de poursuite ou de procédures, pour utiliser le pays comme une base opérationnelle pour des attaques d'envergure internationale". A titre illustratif,19 000 passeports belges ont été volés depuis 1990 et entre autres utilisés par les assassins du Commandant Massoud.

Le Département d'Etat américain ensuite qui décrit la Belgique comme une plaque tournante du terrorisme et la facilité déconcertante avec laquelle des inconnus peuvent s'emparer de stocks d'armes militaires démontrent que dans une large mesure, la Belgique a cessé d'être un état de droit où la sécurité collective des personnes et des biens est une des responsabilités premières de l'état, qu'il devrait assumer avec diligence et efficacité. Les réflexions de notre ancien chef d'état major démontrent que la gangrène idéologique de résignation qui explique en partie les faiblesses de l'appareil d'Etat, a atteint le c?

ur

même du système et ceux qui, de par leurs fonctions, ont pour mission de défendre notre sécurité collective..

( Source : Copyright : La Libre Belgique, 7 juin 2002 ).

   

NB. Tous ces faits sont l’illustration de ce que La Rochefoucauld a dit :” l’hypocrisie est l’hommage que le vice rend à la vertu  “.

William Lacy Swing et Roger Meece doivent savoir que,” c’est  possible de construire sa fortune sur le cadavre des autres, mais on y trouvera jamais son bonheur” ( Yban Zterk ).

Lambert Mpanzu-Nkula  ( lambertmpanzunkula5@hotmail.com)

NEW  DELHI

( INDE ).