RTL-TVI : Enfin la parole redonnée aux congolais mais pour combien de temps ?

Ca faisait longtemps que les chaînes de télévision francophone Belge parlaient  de la situation politique, économique, sociale du Congo-Kinshasa sans donner  régulièrement la parole aux couches sociales de la RDC d’en bas et  recueillir leurs opinions.  Au contraire, parlant du Congo-Kinshasa, ces chaînes ont fréquemment recouru aux points de vue des experts voire des spécialistes auto-proclamés du Congo de tout bord  quand il s’agissait d’évoquer, dans leurs journaux télévisés respectifs,   divers problèmes qui y prévalaient.

Durant la phase préélectorale, ces chaînes francophones ont diffusé dans leurs journaux respectifs à des heures de grandes audiences, de commentaires, de certains professeurs et experts Belges  en  droit constitutionnel  et autres Belgo-congolais pro Kabila,  faisant l’apologie d’une constitution insuffisamment vulgarisée, taillée à la  mesure  de leur pion   Joseph Kabila, portant des germes d’asphyxie avant terme de cette démocratie tant vantée,  sans, en contre partie, donner la parole aux congolais dénonçant les conséquences néfastes à court, moyen et long terme d’une telle loi fondamentale sur la gouvernance du pays.

Cette parole a été privée aux congolais tant de la diaspora que du pays opposés à la promotion du candidat Kabila pour de raisons évidentes durant la période électorale. Paradoxalement,  on a vu défiler fréquemment sur ces chaînes des mentors Belges  pro Kabila battant campagne à son profit, le présentant comme le messie qu’attendait les congolais avant même la confrontation électorale ou encore vantant la réussite d’un scrutin présidentiel et législatif  opaque émaillé de fraudes et d’actes de corruption.

Et très récemment, ces chaînes n’ont pas osé donner la parole aux congolais de la diaspora venus de tout l’espace Schengen pour dénoncer l’accueil du sanguinaire Kabila en Belgique comme nous l’évoquions dans notre article intitulé : « RTL-TVI – RTBF : Pas d’images de la mobilisation de la diaspora congolaise … »  publié sur les différents sites de l’UDPS, le 28 septembre dernier. Entre-temps durant cette même période, la femme de Joseph  Kabila en séjour en Belgique, pourtant porteuse d’un message creux, a eu  droit à la parole sur ces chaînes francophones.

Contre toute attente, la  parole a été redonnée  aux congolais par l’une de ces chaînes francophones en l’occurrence la RTL-TVI dans son journal du lundi 22 octobre dernier à 13 heures et 19 heures. Et ce, au cours d’un reportage fait sur place à Kinshasa par son envoyé spécial  Belge, M. Jean-Pierre Martin.

Nombreux sont les congolais qui ont été surpris par cette diffusion   montrant comme c’est souvent le cas, une ville de Kinshasa parsemée  d’immondices avec ses routes en piteux états, ses taxis d’un autre âge peints en couleurs nationales « bleu-jaune ». Et surtout fait inhabituel, deux de ses résidants dénonçant respectivement l’inexistence de la démocratie et l’existence d’un gouvernement parallèle plus puissant imposant son diktat à celui officiel de M. Gizenga. Ce reportage a montré le président du sénat M. Kengo wa Dondo reconnaissant implicitement la situation chaotique du pays. Et à l’envoyé spécial  de conclure en ces termes, sur l’image d’un Kabila  esquissant un rire jaune signe de son incapacité à la tête de la RDC : "  le Président   Joseph Kabila   dispose des pouvoirs absolus et illimités. Les élections n’ont apporté aucun changement dans la vie politique et matérielle au Congo/Kinshasa, si ce n’est que le vernis constaté sur les voitures taxis désormais peintes en couleurs nationales."

Evoquant ce reportage dans son article référencé RBL/UDPS/DE/135/22/10/2007
Dr François Tshipamba Mpuila a fait remarquer,   nous citons  : " La Belgique officielle rejoint enfin le diagnostic posé par l’UDPS, les constitutionnalistes étrangers et congolais et les Organisations internationales humanitaires et de défense des droits de l’homme"

Il est probable que  la Belgique officielle ait rejoint ce diagnostic dans la mesure où RTL-TVI a encore diffusé dans son journal du jeudi  25 octobre  à 19 heures,  un reportage dans lequel Amnesty International dénonçait  les exactions, arrestations arbitraires, assassinats, empoissonnement  … à Kinshasa et à l’intérieur du pays d’opposants, de ressortissants de la province de l’Equateur etc... Des corps sans vie flottant sur le fleuve Congo, preuve de l’anéantissement de la démocratie et de l’instauration en RDC d’un régime totalitaire incarné par Joseph Kabila.

Ce revirement inattendu de la RTL-TVI  traduit-il le lâchage de Joseph Kabila  par ses mentors à la suite de ses flirts avec le régime   chinois  très indifférent de  questions liées aux droits de l’homme ?  Toujours est-il que  les changements  de   tons  dans les médias occidentaux ne sont pas toujours  anodins. Faudrait-il y voir le signe annonciateur du départ imminent du sanguinaire Kabila ?  Attendons voir.

Toutefois, tout en  saluant cette politique de la RTL-TVI  consistant à redonner la parole aux congolais quand il s’agit de parler de la situation réelle du pays, la grande question demeure, combien de temps cela durerait-il ? Il va sans dire  que pour convaincre les congolais de sa détermination à faire triompher la démocratie et rien d’autres, la RTL-TVI  devrait s’ouvrir aussi à la diaspora ainsi qu’à l’opposition tant authentique qu’institutionnelle congolaise mieux placées avant tout pour parler du Congo-Kinshasa.   

Et si   la RTBF   pouvait  emboîter les pas à RTL-TVI ,   la démocratie en sortirait  auréoler.

Blaise B.Mantoto

Courriel : bula_mantoto@yahoo.fr