demande de publication sur votre site‏

De : gustave yav koj (yavkoj@hotmail.fr)

Risque moyen Vous ne connaissez peut-être pas l'expéditeur. Autoriser | Bloquer

Envoyé : mardi 6 novembre 2007 11:18:30

À : rogerkas@katanganews.com; redaction@katanganews.com; sammusampa@hotmail.com

Pièces jointes :

Analyse antivirus

logo Trend Micro®

declarati...doc (53,4 Ko)

Bonjour Monsieur le Directeur,
Je vous prie de bien vouloir me publier ma déclaration sur votre site pour épargner mes frères katangais du piège de Mr KYUNGU WA KUMWANZA qui cherche à destabiliser les actions d'envergures du Gouverneur Moïse KATUMBI.
soyons les batisseurs de la paix, de l'amour, du développement et non de la haine, de la destruction et de la faim comme en 1992 sous KYUNGU Gouv. attention au retour de la farine VIMBA et les mangues avariées en provenance de la zambie.
bien à vous.
YAV KOJ Gustave

A son Excellence Monsieur le Président de la solidarité katangaise à Lubumbashi

Excellence,

Concerne : Protestation contre les déclarations de Monsieur KYUNGU WA KUMWANZA Antoine Gabriel.

J’ai lu comme tout le monde dans l’organe de la presse le PHARE les déclarations à tendance haineuse.

Je m’insurge contre cette tyrannie de Mr KYUNGU et ces genres de déclarations nous les avons déjà vécu sur notre sol et ça n’a jamais fait avancer le katanga ni profiter au katagais si c’est ne qu’à son auteur. Je rafraîchi votre mémoire avec les événements ou déclarations de triste mémoire de 1992 avec le tandem kyungu et feu Nguz à la solde du feu Maréchal MOBUTU.

Je crois si Mr Kyungu aime ces frères Katangais de Kolwezi qu’il leur présente d’abord le projet de développement de son parti en lieu et place de la xénophobie. Il doit se rappeler que Kolwezi n’est pas sa contrée qu’il peut plaider la cause de grands pécheurs chez lui à Kabalo, Malemba-Nkulu, Kinkonja, Manono et que sais-je. Là le cuivre et cobalt sont rare il n’ y a que le Makobo et Tubambale.

Excellence, la parole de Dieu nous enseigne de vivre toujours l’amour du prochain et protéger l’étranger qui vit chez toi car Dieu avait ordonné au peuple d’Israël dans le désert en ce terme : « tu ne maltraiteras pas l’étranger sur ton sol car toi aussi tu étais étranger en Egypte », le Seigneur enfonce le clou en disant : « tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

Les événements de 1992, avaient plongé la province dans une misère que le peuple katangais et riche n’ait jamais connue dans son histoire. J’irai même plus loin dans mon éclaircissement que les katangais avions consommé la farine destinée aux cochons (le vimba). La nourriture réservée au porcin est-ce que l’homme peut la manger ? NON ! mais si oui quelque part il y a eu transgression de la loi divine. Confère l’enfant prodige dans la bible.

Excellence, la fortune ou le bonheur ne se bâti pas sur une fondation du sang. Le sol sur lequel est coulé le sang des innocents qu’on le veille ou pas, est, ou sera maudit ! C’est biblique dans le cinquième commandement de Dieu: « tu ne tueras point !!!». Aujourd’hui où le Katanga est devenu une province miroir et référentielle pour le développement de

la RDc

, il serais mieux que Mr Kyungu grand « leader » qu’il est, qu’il pousse les katangais à beaucoup travailler pour le développement de la province et pour leur épanouissement personnel, en lieu et place à l’incitation à la haine ethno-tribale qui n’a rien avoir avec le développement.

Excellence, nos élus à la magistrature suprême (Joseph KABILA) et l’exécutif provincial sont devenus par le temps qui court les grands chantres de l’unité nationale, de la concorde nationale, de la stabilité socio-économique et de la paix en RDC. Si il y a d’autres membres de l’AMP qui s’arroge le droit de prêcher le contraire de ce discours nationaliste et progressiste, c’est une haute trahison au sein de la plate forme. Notre pays aspire à un état de droit et comment expliquer que Mr. Kyungu peut se permettre le luxe de suspendre les procès des conflits parcellaire à Kolwezi, de quel droit et selon quel texte ? je ne suis pas juriste mais je sais une seule chose une telle décision exposera le pays aux yeux du monde entier de l’ingérence de la législative provinciale empêchant le pouvoir judiciaire à dire librement le droit dans un pays de droit. Nul ne peut être au dessus de la loi, si quelqu’un se hisse au dessus de la loi, sa qualification est simple il ne peut être traité comme un hors la loi, et pourtant un hors la loi, c’est seule la justice qui règlera mieux son sort. En conclusion, Kyungu sa place est à la justice pour avoir porté atteinte à la sûreté de l’Etat.

Excellence, en analysant méticuleusement son discours, j’y déniche double intelligence à savoir :

-        Premièrement, il cherche à ce que les katangais s’élève contre leurs propres frères kasaïens qui sont de la même souche ascendante que Kyungu. (cfr. L’ancêtre commun Ilunga Mbidi) Pour votre information il y a même une association dénommée bana ba mbidi qui regroupe les baluba.

-        Et deuxièmement, il cherche la déstabilisation du Gouverneur Moïse et président de Mazembe car Kyungu n’a jamais digéré en bien l’élection de cet enfant terrible de kashobwe à la tête de cette riche province et que lui Kyungu a toujours prétendu comme étant une chasse gardée de Balubakat.

C’est une interpellation pour le chef de l’exécutif et surtout que c’est sous son mandat que Kyungu cherche le soulèvement de la population et c’est l’exécutif qui endossera la responsabilité des conséquences fâcheuses et destabilisatrices qui peuvent en découlées devant l’histoire. L’exécutif provincial a la mission sacro-sainte de protéger la population et leurs biens sans discrimination ni une quelconque considération d’appartenance, en moins des origines.

Excellence, j’espère que notre préoccupation rencontre votre sens élevé selon le principe directeur, idéologique et philosophique de la solidarité katangaise dont vous avez l’insigne honneur de présider à sa destiné. Car l’un de principe de la solidarité katangaise dit ceci : « est katangais celui qui vit au katanga ». Je vous prie aussi d’être notre interlocuteur valable auprès du katangais épris de paix, d’amour du prochain, de crainte de l’Eternel et du développement, à ne pas céder même d’un seul iota aux sollicitations de vampires suceurs de sang. Que mes frères katangais se rappellent de ce train qui avait décimé des familles entières tout le long de son trajet avant d’atteindre Mbuji-Mayi et Kananga. Que notre province soit une terre hospitalière sur laquelle il y fera beau d’y vivre. Le danger qui guète ce discours sur les autochtones on peut se demander qui est l’autochtone de kolwezi ? Ça peut engendrer une autre interprétation dans le chef de certains cerveaux malveillants natifs de Kolwezi qui peuvent exclure à leur tour, d’autres katangais qui ne sont pas natifs de kolwezi. Rien n’empêche excellence un tel revirement.

Pour votre information, en 1992 quand Kyungu chassait les kasaïens diurnement, nuitamment il rendait visite à l’un de ses grands amis kasaïens en la personne de Mr KABONGO NTUMBA Ferdinand et il vendait aussi ses produits à

la Maison

Lukusa

à Mbuji Mayi. Nous avons preuves éloquentes là-dessus. Qu’il arrête la comédie dangereuse et de mauvais goût.

Excellence aujourd’hui nous parlons et nous nous époumonons pour la relance de

la Gécamines

et si nous sommes conscients l’homme extraordinaire qui a enfoncé l’Union minière du haut katanga en enfer est bien connu de tous les esprits avertis. Il s’agit bien de Antoine Gabriel KYUNGU WA KUMWANZA. (cfr. Affaire libéralisation du cobalt, les mitrailles et que sais-je encore) Nous demandons une vigilance tout azimut au Katanga et l’esprit de discernement de discours de nos « leaders ». Que mes frères katangais suivent les discours pour le développement socio-économique du Gouverneur Moïse KATUMBI CHAPWE et du Président de la solidarité katangaise Jean-Claude MUYAMBO.

Excellence, que votre et notre organisation la solidarité katangaise mette toutes les batteries en marche pour barrer la route à ce grand ennemi du développement harmonieux du Katanga en espérant et comptant sur votre sens très élevé du patriotisme dans la solidarité sans considération, de tribu, de race et de région, je vous prie de croire Excellence Monsieur le Président de la solidarité katangaise, en l’expression de mes sentiments justes et solidaires.

Yav Koj Gustave

C.F. : A son excellence Monsieur le Gouverneur du Katanga