Jean-Pierre Mbelu :”Je crois en l’avenir du Congo”.

L’analyste politique, Jean-Pierre Mbelu, décrypte les enjeux et le sens du voyage récent de Didier Reynders en RD Congo (“Il joue le rôle de petites mains des financiers et des banquiers“), dénonce le complexe d’infériorité et l’ignorance des véritables cercles de pouvoir, des politiques congolais (“qui poussent certains politiques à croire que le pouvoir vient nécessairement de l’Occident“) , et souligne le rôle de nègre de service joué par Kengo (“Kengo est celui qui a permis que le pays soit saigné à blanc par le Fonds Monétaire International via les ajustements structurels“).

Par ailleurs, Jean-Pierre Mbelu décortique et replace le rapport final de la mission d’observation électorale dans le contexte historique et géopolitique congolais (“Ce rapport traduit ce qui nous est arrivé depuis 1996″…”des fraudes et irrégularités qui s’inscrivent dans une longue histoire de mensonges, de magouilles, de vols et de prédation“).

Enfin, l’analyste politique incite à briser le cercle vicieux de la servitude, prône la lutte contre l’impérialisme et le néocolonialisme et exprime sa foi en son pays et sa jeunesse (“Il faudrait qu’une grande synergie se crée entre les différents groupes et organisations congolaises pour que nous puissions travaillons davantage ensemble, et là je pense que les choses pourraient aller plus rapidement“).