Communiqué de presse

Il est porté à la connaissance du public que cette nuit du 1er mai 2013 de 1 à 4 heure du matin, les membres de famille du couple Noël Mbala Nkondi et Marie-Thérèse Nlandu ont été enlevés, tous habitant la villa du couple ainsi que la sentinelle (tous les hommes de la maison en fait).

Il s’agit de :

- Guy Nkoko, neveu du couple, marié et père de famille
- Lesi Nsundi Luwawu, frère et beau-frère du couple, marié et père de famille
- Makiesse Mbala, neveu du couple, célibataire
- Grégoire Kabanda, gardien, marié et père de famille.

Les hommes en uniformes de police, fortement armés les ont arrêtés après les avoir battus parce qu’ils sont membres de la famille de Maître Maître Marie-Thérèse Nlandu. Ils sont arrivés, sans mandat d’arrêt, à bord de plusieurs véhicules, dont quatre(4) sont entrés dans la parcelle. L’un des véhicules porte la plaque L05. Selon les informations en notre possession, ils appartiendraient à l’ANR Kinshasa/Gombe et à la PIR.

La maison a été saccagée et pillée et sous la menace ils ont emporté tout l’argent du couple Nkoko contre la vie de celui-ci au moment de son enlèvement.

Nous craignons pour leur vie. Nous n’avons aucune indication sur les conditions et lieu de leur détention.

Voilà à quoi l’Etat congolais sous Kabila utilise sa force et ses moyens.

Aux leaders mondiaux, jusqu’à quand un régime de terreur sera soutenu. Autant Assad et son régime sont dénoncés et condamnés, autant les yeux sont fermés sur Joseph Kabila et son régime sur lesquels pèse la mort de plus de 5 millions de Congolais depuis l’invasion de 1996 contre la RDCongo(Congo – Kinshasa) à laquelle ils ont pris une part active. C’est un président qui tue son peuple pendant son règne, arrête arbitrairement tout en offrant la dernière place à son pays, soit consécutivement, 187ième l’an passé et 186ième en 2013 (PNUD).

Jusqu’à quand cette situation va perdurer ?

Il y a lieu de noter que les enlevés ne font pas de politique, ce sont des citoyens paisibles.

Me Marie-Thérèse Nlandu demande à Joseph Kabila de les libérer sans attendre.

Elle interpelle, tout en remerciant, le Président Obama, le Secrétaire Général de l’Onu Ban Ki Moon, le Président Hollande, le Premier Ministre Cameron, le Premier Ministre Elio di Rupio ainsi que les chefs d’Etat et des gouvernements des pays démocratiques de peser de leur poids pour sauver la vie de ces victimes de trop.

L’intervention de toute personne de bonne foi est attendue et appréciée.

Fait à Londres le 1er mai 2013

Maître Marie-Thérèse Nlandu


KONGOLO KATOLO Saddam

UDPS/Bruxelles