Jose Makila lors de la sortie officielle de son parti, l'Alliance des Travaillistes pour le Développement (ATD), ce 13/04/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John BompengoJose Makila lors de la sortie officielle de son parti, l'Alliance des Travaillistes pour le Développement (ATD), ce 13/04/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La présence massive des militaires au nord de la province de l’Equateur inquiète la population locale. Le député national José Makila l’a dit jeudi 13 juin à l’Assemblée nationale où il a présenté une question d’actualité. L’élu de Gemena réclame les explications du ministre de l’Intérieur à ce sujet.

«La partie nord de l’Équateur est fortement militarisée. Les militaires sont partout, à partir de Yakoma jusqu’à Zongo. La population ne comprend plus rien. Elle se sent en insécurité, parce qu’il n’y a pas de guerre chez nous», a déclaré José Makila, parlant au nom des habitants de ce coin du pays.

 

Selon lui, cette présence militaire traumatise les populations des territoires de Yakoma, Zongo, Gemena, Mobai Mbongo, Businga, Budjala et Libenge.

 

«En tant que députés nationaux, nous devons savoir ce qui se passe chez nous pour informer la population. Nous demandons que le ministre de l’Intérieur nous dise exactement ce qui ne va pas dans le coin», a-t-il poursuivi.

 

S’il y avait un problème d’insécurité dans cette zone, selon la même source, c’est la population qui alerterait les agents de l’ordre.

 

Le député Makila dit craindre le rançonnement de la population locale.

 

«On ne peut pas larguer comme ça partout des militaires, qui, demain ou après demain, n’auront pas leurs soldes. Et ils vont commencer à rançonner la population. Là, nous ne sommes pas d’accord. La population s’en plaint. Elle est fortement inquiète», a-t-il souligné.

 

Lire aussi sur radiookapi.net:

Kongolo Katolo Saddam

UDPS/Belgique