26 novembre 2011- 26 novembre 2013: L'UDPS rend hommage à ses martyrs tués avant, pendant et après les élections du 28 novembre 2011

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social « UDPS », parti cher à Etienne Tshisekedi wa Mulumba, a organisé une conférence de presse hier mardi 26 novembre 2013 à son siège national, dans la commune de Limete à Kinshasa, pour rendre hommage à ces hommes et femmes, jeunes et vieux exécutés sommairement avant, pendant et après les élections du 28 novembre 2011. Le secrétaire général de ce parti, Me Bruno Mavungu Puati a expliqué à la Dresse le calvaire enduré par les combattants et sympathisants de l'UDPS la veille des scrutins du 28 novembre 2011 émaillés des violences ayant entrainés les graves violations des droits de l'homme. « Les Violences sur les populations civiles manifestant pacifiquement sont antérieures à la date du 26 novembre 2011, date où elles ont atteint leur point culminât », a dit Bruno Mavungu. Il a rappelé les dates historiques des événements qui ont coulé la vie aux combattants de l'UDPS dont le 10 mars 2013, jour du retour du président Etienne Tshisekedi wa Mulumba d'Afrique du sud, le 26 janvier et le 16 février 2012 à l'occasion de la marche organisée par l'Eglise Catholique pour exiger la vérité des urnes. Le calvaire enduré par l'UDPS avant, pendant et après les élections avec un lot de martyrs suite à la répression sanglante du régime Kabila est une réalité surtout appuyée par la publication des rapports des organisations nationales et internationales des droits de l'homme. Dans leur rapport, les enquêteurs ont confirmé qu'au moins 33 personnes ont été tuées dont 22 par balle, tandis que d'autres ont été trouvés décapitées dans le fleuve et d'autres encore ont été éventrées ou ligotées et jetées au fleuve au niveau du palais de la nation ou du camp Tshatshi, a expliqué Mavungu. Le rapport a révélé que 1équipe a fait face à plusieurs difficultés au cours de son enquête et cite notamment la note circulaire n° 1250/CAB/MIN/SP/9745/DC/OMK/2011 du 12 décembre 2011 signée par le ministre de la Santé publique Victor Makwenge Kaput et interdisant les médecins directeurs des hôpitaux de ne pas fournir les informations sur les blessés et les personnes décédées. Me Bruno Mavungu a exhumé le bilan fournit par la Monusco faisant état de 83 blessés dont 61 par balle et 265 civils arrêtés arbitrairement.
Nouvelle démonstration de force du président Tshisekedi en l'honneur de la messe des martyrs de l'Udps tués le 28 novembre 2011
Journée noire pour l'UDPS
Le secrétaire général de l'UDPS a indiqué que le 26 novembre 2011 a été une journée martyre pour son parti car plusieurs de ses militants ont été tués par la garde républicaine .qui rentrait de l'aéroport où elle était allée accueillir Joseph Kabila. En effet, lors des manifestations pacifiques, des éléments des forces de l'ordre larguaient du gaz lacrymogène pendant que d'autres tiraient à balle réelle. Il y a eu un troisième contingent qui s'est chargé de ramasser les corps pour les enterrer dans les fosses communes, a affirmé Bruno Mavungu. Il a fait allusion aux rapports des ONGDH qui ont cité l'Etat-major des renseignements militaires (ancienne DEMIAP), le centre d'entrainement de la Garde républicaine à Kibomango, le camp Tshatshi, le camp CETA, le camp Kokolo, le palais de la Nation (résidence officielle de Joseph Kabila) et le palais de marbre, une autre résidence de Joseph Kabila, comme étant les endroits où les corps des combattants de l'UDPS ont été gardés. Pour rendre un hommage mérité à ces braves combattants, l'UDPS promet de célébrer la journée du jeudi 28novembre2013 à travers une messe d'action de grâce à l'Eglise Saint Joseph de Matonge à Kinshasa pour marquer le 2ème anniversaire de l'Election d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba en qualité de président élu de la RDC ". Après la messe, un meeting de la Ligue des Jeunes de l'UDPS est prévu au siège du parti. D'autres manifestations commémoratives de cette date seront organisées à travers le pays et à l'étranger par les comités de base (fédérations, sections, sous-sections et cellules) de l'UDPS. Julie MUADI

SADDAM KONGOLO KATOLO
UDPS/BRUXELLES
2.PAPA ALELI NDAKU NA YE BA DEMOLIR NA KINKOLE