Chers tous,
Arrêtons-nous un moment pour voir où va l'UDPS, ce bien commun pour lequel nous  sommes nombreux à avoir consenti d'énormes sacrifices, mais qui,  aujourd'hui, est considéré par un groupe d'individus comme leur bien  personnel pour en faire une propriété personnelle et privée, au point  que les titres en son sein s'octroient de manière arbitraire. Si pendant 33 ans, nous nous sommes battus pour que l'équité prévale, ce n'est pas aujourd'hui que nous allons abandonner le combat contre des  personnes faisant fi de l'intérêt commun en faveur de leur intérêt individuel, car c'est bien de cela qu'il s'agit aujourd'hui.
En date du 4 février dernier, nous avons assisté à de fausses nominations  de nouveaux Représentants,  en outre illégitimes puisque faites dans des conditions anti-statutaires,  portant de fausses signatures du  Président du Parti, pleines d'erreurs et indignes d'un parti comme  l'UDPS. Ces nominations sont illégales puisque nous savons qu'en vertu  de l'article 62 des statuts du parti tels que modifiés et complétés à Kinshasa le 14 décembre 2010. qui stipule que : "il est institué une période transitoire de trois ans non renouvelable, période durant laquelle le Président du Parti nomme et, le cas échéant, révoque les membres des comités fédéraux. Cette dérogation, nécessitée par la mise en œuvre de la réforme des structures du Parti approuvées au Premier Congrès de l’UDPS, prend impérativement fin au mois de décembre de la troisième année de la transition..." , or cette période est largement échue depuis décembre 2013, soit plus de 13 mois déjà.
Il est symptomatique de constater l'arbitraire qui s'instaure au départ de ces fausses nominations. En effet, alors que dans la fausse décision,  Dr André Kabanda est nommé Représentant en Belgique, il a annoncé de manière arbitraire dans son invitation être également  Représentant au Grand Duché de  Luxembourg et auprès des institutions européennes, sans que cela ne  figure dans la fausse décision de sa nomination!!!. Pourtant, il existe  actuellement un Représentant  au Grand Duché de Luxembourg, qu'en a-t-il fait? Et par ailleurs, avec  quelle autorité s'est-il auto-désigné Représentant auprès des institutions européennes, puisque cela ne  figure nulle part dans la fausse décision de sa nomination? Ainsi donc,  il apparaît au grand jour que nous assistons aujourd'hui dans ce parti, à de nouvelles pratiques de ceux qui veulent gérer l'UDPS comme une  entreprise personnelle, dont ils veulent effacer tous les repères existants, pour y régenter  à leur guise.
Quoi qu'il en soit, toutes ces décisions, même si elles portaient la  signature du Président ( mais ce n'est pas le cas)  n'ont aucune valeur  juridique puisqu'elles violent les statuts du parti qui nous régissent  et qui fondent toute légitimité et toute légalité. Ceux qui s'en  félicitent et qui veulent se prévaloir de ces de fausses nominations,   illégales et contestées, par commodité personnelle, devraient savoir d'où nous venons et respecter le long combat que nous avons enduré pour amener ce parti là où il se trouve aujourd'hui.
Ces personnes devraient  avoir honte, car elles ne sont pas  dignes de confiance. Ces individus ne rendent service, ni au pays, ni à  l'UDPS, ni à eux mêmes. Ils détricotent l’œuvre de milliers de sacrifices.  Nous leur recommandons de se remettre en  question car ils ne tarderont pas à regretter le mauvais choix qu'ils viennent de faire. Nous ne reconnaissons pas les personnes qui se désignent Représentants sur base de faux documents.
Au lendemain de ces fausses nominations, compte tenu des fautes  grossières qu'elles contenaient, un  communiqué des auteurs de ces  fausses décisions avait annoncé la sortie prochaine de textes  correctement rédigés pour les remplacer.
A ce jour, rien n'apparaît à  l'horizon, c'est le calme plat. Cela montre ce que ceux qui se targuent de vouloir être des gestionnaires de ce parti sont capables de faire.
Ces nominations sont inacceptables ; nous les rejetons.
Raphaël Kashala
UDPS/Belgique
Combattant de la Liberté