RDC : la classe politique devrait tirer les leçons du passage de 11 districts de l’Etat indépendant du Congo aux 26 provinces de 2015 Publié le 26 mars 2015

Écrit par Angelo Mobateli

   
Aux termes de l’article 2 de la Constitution du 18 février 2016, la République Démocratique du Congo est composée de la ville de 25 provinces dotées de la personnalité juridique et de Kinshasa  qui « est la capitale du pays et le siège des institutions nationales : elle a le statut de province ».

« Les provinces et les entités territoriales décentralisées de la République Démocratique du Congo sont dotées de la personnalité juridique et sont gérées par les organes locaux. Ces entités territoriales décentralisées sont la ville, la commune, le secteur et la chefferie. Elles jouissent de la libre administration et de l’autonomie de gestion de leurs ressources économiques, humaines, financières et techniques », dispose l’article 3.

Mais, des contestations et la polémique nées de la mise en application de la loi promulguée récemment par le président Joseph Kabila devraient inciter la classe politique, toutes tendances confondues, à tirer les leçons du passé à l’analyse des diverses divisions administratives. 

Histoire des divisions administratives de la RDC

L’histoire des divisions administratives de la RDC renseigne que le découpage du pays est passé de 11 districts sous l’Etat indépendant du Congo en 1888 à 11 provinces sous la IIe République.

 « Dans l’enfantement de l’indépendance, le premier texte constitutionnel qui, à sa naissance, a régi la RDC, appelé +Loi fondamentale+, avait instauré une forme fédérale de l'Etat, un système de démocratie libérale représentative et un régime parlementaire. Les six provinces héritées alors de la colonisation constituèrent le cadre territorial et juridique des Etats fédérés », rappelle le professeur Dr. Yav Katshung Joseph dans une étude intitulée « La +décentralisation – découpage+ en RDC : Une tour de Babel ?».

En 1964, une Constitution préparée, non plus dans le cadre du Parlement, mais au sein d'une commission neutre, fut présentée au référendum populaire et adoptée. Dénommée «Constitution de Luluabourg», elle consacrait un régime présidentiel, une structure fédérale, une augmentation des provinces qui passait de 6 à 21.

« Malheureusement, elle n'a duré que le temps des dispositions transitoires ! Le coup d'Etat du 24 novembre 1965 imposa, dès 1966, la fin de la démocratie pluraliste représentative, et la suppression de tous les mécanismes décentralisateurs qui laissaient à l'Etat du Congo un contenu fédéral. Le nombre des provinces fut réduit de 21 à 8 », explique Yav Katshung .

Il en conclut qu’« en d’autres termes, le président Mobutu mit fin à l’autonomie des provinces dont le nombre passa d’abord de 21 à 12 et ensuite de 12 à 8 plus la ville de Kinshasa érigée en province ».

I.État indépendant du Congo

1888 : 11 districts : Banana Boma Matadi Cataractes Stanley pool Stanleyfalls (actuel Kisangani) Kasaï Ubangui Uelé (actuel nord province Orientale) Lualaba (actuel Katanga) 1895 : 15 districts : Boma Banana Matadi Cataractes Stanley pool Kwango Lac Léopold II Équateur Ubangui Bangala Uelé Aruwimi Stanleyfalls Kasaï Lualaba II.Congo belge 1914 : 22 districts Le Gouvernement siégeait à Boma (B), et deux vice-Gouvernement siégeaient à Stanleyville (S) et Élisabethville (E). Aruwimi (Capitale : Basoko) - O Bangala (Capitale : Lisala) - B Bas-Congo (Capitale : Boma) - B Bas-Uele (Capitale : Buta) - O Équateur (Capitale : Coquilhatville) - B Haut-Luapula (Capitale : Kambove) - K Haut-Uele (Capitale : Bambili) - O Ituri (Capitale : sans) - O Kasai (Capitale : Luebo) - B Kivu (Capitale : sans) - O Kwango (Capitale : Bandundu) - B Lac Leopold II (Capitale : Inongo) - B Lomami (Capitale : Kabinda) - K Lowa (Capitale : sans) - O Lulonga (Capitale : Basankusu) - B Lulua (Capitale : Kafakumbu) - K Maniema (Capitale : sans) - O Moyen-Congo (Capitale : Léopoldville) - B Sankuru (Capitale : Lusambo) - B Stanleyville (Capitale : Stanleyville) - O Tanganika-Moero (Capitale : Kongolo) - K Ubangi (Capitale : Libenge) - B 1924 : 4 provinces : Congo-Kasaï Équateur Katanga Province Orientale 1935 à 1963 : 6 provinces Coquilhatville (Équateur après 1947) District du Congo-Ubangi - Lisala District de l'Équateur - Coquilhatville  District de Tshuapa - Boende Élisabethville (Katanga après 1947) District du Haut Katanga - Élisabethville District du Lualaba - Jadotville District du Haut Lomami - Kamina District du Tanganika - Albertville Costermansville (Kivu après 1947) District du Kivu Nord - Goma District du Kivu Sud - Bukavu District du Maniéma - Kindu  Léopoldville District du Moyen-Congo - Léopoldville District du Bas-Congo - Boma  District du Lac Léopold II - Inongo District du Kwango - Kikwit Lusambo (Kasaï après 1947) District du Kasaï - Luebo District du Sankuru - Lusambo District de Kabinda - Kabinda Stanleyville (Orientale après 1947) District de Stanleyville - Stanleyville District du Bas-Uele - Buta District du Haut-Uele - Paulis District de l'Ituri - Bunia III.Première République (1963) 21 provinces (dites provincettes) et Léopoldville Congo-Central (Capitale : Matadi) Cuvette-Centrale (Capitale : Coquilhatville, aujourd'hui Mbandaka) Haut-Congo (Capitale : Stanleyville, aujourd'hui Kisangani) Katanga-Oriental (Capitale : Élisabethville, aujourd'hui Lubumbashi) Kibali-Ituri (Capitale : Bunia) Kivu-Central (Capitale : Bukavu) Kwango (Capitale : Kenge) Kwilu (Capitale : Kikwit) Léopoldville (Capitale : Léopoldville, aujourd'hui Kinshasa) Lomami (Capitale : Kabinda) Lualaba (Capitale : Kolwezi) Luluabourg (Capitale : Luluabourg, aujourd'hui Kananga) Mai-Ndombe (Capitale : Inongo) Maniema (Capitale : Port-Empain, aujourd'hui Kindu) Moyen-Congo (Capitale : Lisala) Nord-Katanga (Capitale : Albertville, aujourd'hui Kalemie) Nord-Kivu (Capitale : Luofu) Sankuru (Capitale : Lodja) Sud-Kasai (Capitale : Bakwanga) Ubangi (Capitale : Gemena) Uele (Capitale : Paulis, aujourd'hui Isiro) Unité-Kasaïenne (Capitale : Tshikapa) 1966 à 1988 : 8 provinces et Kinshasa Bandundu Congo-Central Équateur Orientale Kasaï-Occidental Kasaï-Oriental Kinshasa Kivu Katanga IV.Deuxième République 1971 La province du Katanga devient le Shaba, la province du Congo-Central devient la province du Bas-Zaïre et la province Orientale devient la province du Haut-Zaïre

1988 jusqu'à la 3e République La province du Kivu est divisée en les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du Maniema 1997 : 10 provinces et Kinshasa La province du Shaba redevient le Katanga, la province du Bas-Zaïre devient la province du Bas-Congo et la province du Haut-Zaïre devient la province du Haut-Congo puis la province Orientale Bandundu Ville de Bandundu Ville de Kikwit District du Kwilu District du Kwango District de Mai-Ndombe District de Plateaux Bas-Congo Ville de Matadi District de la Lukaya  District du Bas-Fleuve District des Cataractes Équateur Ville de Mbandaka  Ville de Zongo  Ville de Gbadolite District de l'Équateur  District de la Tshuapa  District de la Mongala  District du Nord-Ubangi  District du Sud-Ubangi Kasaï-Occidental Ville de Kananga  Ville de Tshikapa  District de la Lulua District du Kasaï Kasaï-Oriental Ville de Mbuji-Mayi Ville de Mwene-Ditu District de Kabinda District de Sankuru  District de Tshilenge Katanga Ville de Lubumbashi Ville de Kolwezi Ville de Likasi  District du Haut-Katanga  District du Haut-Lomami   District du Tanganyika  Dstrict du Lualaba Kinshasa (depuis 1975) Maniema  Ville de Kindu Nord-Kivu Ville de Goma Ville de Butembo Région Orientale Ville de Kisangani District du Bas-Uele District du Haut-Uele District de la Tshopo District de l'Ituri Sud-Kivu Ville de Bukavu Ville de Baraka. Troisième République : 25 provinces + Kinshasa Bas-Uele Équateur Haut-Lomami Haut-Katanga Haut-Uele Ituri Kasaï Kasaï oriental Kongo central Kwango Kwilu Lomami Lualaba Lulua Mai-Ndombe Maniema Mongala Nord-Kivu Nord-Ubangi Sankuru Sud-Kivu Sud-Ubangi Tanganyika Tshopo Tshuapa Kinshasa.