La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) confirme l’ouverture des Bureaux de réception et traitement des candidatures (BRTC) au 15 avril prochain à travers le pays. Elle a fait cette annonce dans sa décision, rendue publique le samedi 11 avril au cours d’une Assemblée plénière tenue à Kinshasa.

Installés dans les antennes de la Ceni à travers le pays, les Bureaux de réception et traitement des candidatures seront opérationnels du 15 avril au 5 mai prochain.

Le secrétaire exécutif de la Ceni, Flavien Misoni a assuré que le déploiement des matériels est en cours pour l’opérationnalisation de ces différents bureaux de réception des candidatures.

Il a indiqué que la Ceni déploie au même moment les outils de sensibilisation tels que les guides de candidats et électeur ainsi que les dépliants et affiches, illustrant les différentes étapes à suivre par le candidat le jour du scrutin.

Outre la question de l’ouverture des BRTC, l’Assemblée plénière de la Ceni s’est également planché sur la question de préparation de la réunion du comité de partenariat des élections, celle de l’audit interne du fichier électoral ainsi que de la sensibilisation électorale des parties prenantes au processus.

La Ceni a par ailleurs annoncé la venue dans les jours à venir à Kinshasa des experts en charge de l’audit interne de du fichier électoral.

En début avril, le rapporteur de la Ceni, Jean-Pierre Kalamba avait indiqué que le dépôt de ces candidatures des élections provinciales -qui débute le 15 avril- se fera selon le nombre de sièges tels que répartis dans la loi numéro 11/014 du 17 Août 2011 qui n’a jamais été abrogée.

Selon cette loi, deux étapes caractérisent la répartition des sièges : par province et par circonscription à l’intérieur de chaque province. La première étape consiste en la répartition des sièges par province, en fonction du nombre d’électeurs enrôlés, selon le tableau établi à l’article 145 de la loi électorale. La deuxième étape consiste en la répartition des sièges par circonscription à l’intérieur de chaque province.

Le rapporteur de la Ceni a précisé que la loi du 17 août 2011 a reparti les sièges en tenant compte des 26 provinces.

Jean-Pierre Kalamba a par ailleurs souligné que la question de répartition des sièges pour les élections provinciales s’inscrit dans la logique du cycle électoral, entamé depuis le 28 novembre 2011.

Selon la loi du 17 août 2011, au moins 780 députés provinciaux seront élus pour le compte des 26 provinces.

NB:Comme en 2006, l'UDPS ne dit rien concernant ces élections, nous devons nous poser la question sur le leadership d'Etienne TSHISEKEDI à la tête du parti depuis 1994.il est temps qu'il prenne sa retraite politique pour que le nouvelle classe dirigeante du parti puisse donner une nouvelle impulsion au sein du parti.
Aujourd'hui nous devons comprendre que son leadership roule à contre-courant