L'UDPS

SE DESHABILLER DU MANTEAU DE PEU

DU RESPECT QUI LUI RESTE

 

C'était l 8 octobre 2011 que le Candidat à la présidence aux élections de novembre 2011 arrivait à Raleigh, la ville éclaire dont l'Inquisiteur est le miroir. Plein d'assurances alors que les 80% des Congolais au niveau national n'attendaient que le moment venu pour porter leur gagnant au sommet de la gloire, c'est donc un Sphinx de Limeté, brouillant, arrogant comme toujours mais aussi confiant en l'avenir que les Congolais de Raleigh avaient reçu.

 

De ses idées, vision et plan d'action, l'homme nous disait ce samedi 8 octobre 2011 ce qui suit:

 

« La rencontre avec la diaspora congolaise

 

Très confiant et en présence  de ses siens, l'homme qui est habitué, depuis sa rentrée historique au pays après 3 ans d'absence, aux adulations et vivats des militants au Congo et des cris des victoires des combattants à l'étranger, est entré dans le sanctuaire , les deux droits en forme de "V" de victoire de Winston Churchill. Tout de suite il a compris qu'il était dans un milieu qui lui était favorable.

 

Après une courte prière dit par le Pasteur Michel Olenga Wembolua, l'homme de Limeté était introduit par l'un de ses lieutenants qui l'accompagne dans tous ses voyages, Dr. Loseke.

 

Tout de suite après, c'est le candidat du peuple qui s'adresse à son électorat de conscience, ceux qui, quand bien même ils le supportent, ne sont pas en droit constitutionnel de participer au vote. Ce qui n'a pas empêché Dr. Etienne Tshisekedi d'encourager son auditoire à jouer de son poids familial: "C'est vous qui supportez les familles restées au pays. Sans vous, elles seront déjà mortes. Vous devez donc votez indirectement en leur invitant de voter l'homme de votre choix. C'est pour eux, un devoir moral..."

 

 

Tshisekedi et sa vision

 

De son message du jour, Tshisekedi promet un Congo qui va démarrer sur des bases nouvelles. Ainsi  la diaspora congolaise de Raleigh retiendra de la bouche du candidat du peuple ce qui suit:

 

·       Une armée forte et nationale

·       Une police nationale

·       La remise en état des écoles existantes et la construction des nouvelles écoles

·       Construction de nouveaux hôpitaux et réaménager ceux existant et en piteux état.

·       Posséder, une fois de plus, une compagnie maritime

·       Posséder, une fois de plus, une flotte aérienne. Et l'homme de Limeté de préciser que c'est une honte pour un pays comme le Congo de ne pas en avoir une.

 

         Vision:

 

ü Le mythe, à en croire Tshisekedi, est que le Congo est connu comme un pays riche à cause de ses richesses du sous-sol (diamant, or, coltan,, cuivre...). Tshisekedi croit plutôt que la plus grande richesse du Congo c'est le secteur agricole qui devra permettre la production sur place ces denrées qui sont devenues du domaine d'importation.

 

ü Parlant de sa vision, il dira que le Congo de demain "sera dirigé par chacun de vous et chacune de vous" invoquant pou la première fois le concept de la "cogestion" où l'État et le peuple, de part et d'autre devront établir le bilan de la gestion du pays; un gouvernement où les dirigeants auront des comptes à rendre aux gouvernés; un pays dont les responsabilités selon partagés entre d'une part ceux qui gouvernent et d'autres part, ceux qui sont gouvernés.» (Tshisekedi à Raleigh - Reportage par Salomon Valaka - Samedi 8 octobre 2015)

 

L'homme avait, d'ailleurs, courageusement qualifié Kabila de Rwandais que l'on devait faire rentrer au Rwanda selon la chanson de l'époque: "ZONGISA YE NA RWANDA."

 

Puis est venu l'insupportable. les élections, pourtant gagnées mais renversées par un jeu politique de haut niveau.

Le reste du temps, Etienne Tshisekedi s'était recroquevillé dans sa résidence de Limete qu'il 's'était accaparé de l'Air Congo... toujours à l'attente de l'Impérium alors que, secrètement, il recevait ses émoluments de celui qui lui a volé les élections et qui détient son impérium.

 

Mais on dirait que l'UDPS et son chef s'offrent d'une maladie politicienne dont la cure est simplement la présidence de la République.

 

Car comment justifier ce jeu politique qui se joue, tantôt avec le fils à Papa, Félix, sous l'impulsion de  Maman Marthe qui ne rêve que des adulations réservées d'abord à Mama Antoinette Mobutu, puis Mama Bobi Ladawa et maintenant Maman Olive Lembe et tantôt par le Sphinx de Limete lui-même.

 

Devant un Kabila aux abois et qui cherche à la loupe une opposition qui peut le supporter dans le glissement en échange des postes clés dans le gouvernement, les Congolais sont simplement désorientés et confus de l'attitude de renégat démontrée par les dirigeants de l'UDPS. Alors que l'ensemble de l'opposition, bien que fragmentée s'oppose farouchement au dialogue dont on ne connait ni la tête ni la queue, nous apprenons que l'UDPS, par le biais de son Président et ou par celui du fils à Papa et (Maman Marthe) ont dit oui au dialogue donnant, ainsi, une gifle politique à leurs lieutenants et surtout à l'opposition qui ne rêve qu'à former un front commun pour ce cas de trahison nationale. D'un part, ce n'est pas vraiment étonnant car l'UDPS ne s'engage que dans des parties où  Tshisekedi est placé comme tête d'affiche. D'autre part, avec tout le support que l'UDPS et son président reçoivent des Congolais, Tshisekedi a toujours déçu. Pour beaucoup, aujourd'hui, l'UDPS, pour ne pas dire Tshisekedi lui-même et moins encore le fils à Papa, Félix, sont devenus "irrelevent" (le mot Français ne vient pas.)

 

Devant un refus catégorique de ses supporters qui refusent le dialogue, cette famille qui a transformé l'UDPS en une affaire de famille fait le sourd d'oreilles. Tant que Joseph Kabila promet des postes importants, il semble que la famille Tshisekedi a atteint un point de non retour: "BISO TO KO DIALOGUER KAKA!"

 

Il n'est donc pas étonnant que non seulement le parti est fragilisé mais il a aussi perdu le peu du respect qui lui reste. Parlons en franchement: A ce stade, que peut encore accomplir le Pr3sident Etienne Tshisekedi? Sa carrière politique devrait arriver à bout et d'investir le dauphin. Rien de tout cela, alors qu'un poste de Vice-président venait d'être inventé "frauduleusement" pour garantir un poste de famille à Félix. On a de la peine parfois de voir un parti qui a brillé de toutes ses couleurs faner comme une fleure dans les heures les plus sordides de sa courte vie.

 

Mais l'on connait les manières de Mr. Tshisekedi et l'on s'habitue lentement mais surement des manigances de Félix.

Continuez à considérer l'UDPS comme un parti de l'opposition. Il serait mieux pourtant qu'il soit considéré comme un Parti à tractations décevantes et de Judas.

 

 

Salomon Valaka

12 novembre 2015