Le Peuple congolais de la diaspora a accueilli avec joie la nouvelle sur l’arrivée dans ses murs du président de la commission électorale indépendante, l’Abbé Malumalu. Venus des quatre coins d’Europe, bientôt une semaine, ce peuple brûle d’envie de rencontrer l’homme de Dieu pour obtenir d’éclaircissement sur l’évolution du processus électoral au Congo Démocratique.
           Les politiques et les médias Belges sans exception aucune ont adopté à cet effet le principe du traitement parallèle de l’information, l’habillage digne de son nom, ils balancent des différents communiqués de presse dans lesquels Mr l’Abbé précise qu’il n’y aura plus de dérogation aux questions qui secouent le processus électoral en cours, en insistant sans faille  sur la prolongation et la date limite pour le dépôt de candidatures aux élections qui sera bel bien le 02/04/2006. Les médias Belges n’ont cessé de féliciter clairement le président de la CEI du bon déroulement du processus et font sourd d’oreille à une quelconque revendication allant à l’encontre de ce scénario. Tout va bien au Congo ! Affirment-t-ils.
           Pour pouvoir constituer une exception au principe, Mr l’Abbé en complicité avec ses pionniers a jugé bon de vivre en extra terrestre, l’homme invisible, se déplace en un clin d’œil
, personne ne sait où il a élu domicile à Bruxelles, donc c’est pour dire qu’on ne peut pas le voir sauf l’écouter, un petit dieu invisible. Comme d’habitude l’homme de Dieu a toujours de compte à rendre aux Belges, aux rwandais et aux burundais et jamais aux congolais, l’une de raison qui a fait capoter le scénario de son voyage précédant. Nous ignorons  ce qu’il se reproche et pourtant il semble mener le pays en toute  liberté. Produit de situation de fait, l’Abbé malumalu est un véritable clandestin à Bruxelles, il est  mené en cachette et en toute discrétion. On comprend, dès lors qu’il lui est interdit d’accepter une discussion ou tolérer la vérité en face. Il y a  alors incompatibilité quand aux fins du pouvoir cela est trop évident pour qu’il soit utile d’insister car ces comportements expriment l’erreur ou la trahison.
             Nos équipes mobilisées partout en Belgique ont dégagé cette réalité. Nous avons ainsi pensé à la jeune journaliste Rogatienne Kapema de New Look, peut être que par ces contacts faciles, pourra avoir la chance de rencontrer Apollinaire.
              Plus que jamais, nous allons montrer notre volonté de faire vivre notre peuple la vérité en live. C’est pourquoi nous faisons référence à l’article du 02/12/2005 de Marie France Cros sur digital Congo.net  faisant mention de congolais qui marquent leurs présences pour avoir de papiers en Europe donc «  sans papiers « et l’autre traitant notre leader national Mr Tshisekedi wa Mulumba d’un grognard capricieux. Une chose que nos confrères de digital congo.net doivent savoir. Le Congo est notre pays et en aucun jour l’Europe sera la terre de nos ancêtres, raison pour laquelle nous combattons avec énergie décuplée. Par conséquent les élections supposées inclusives et démocratiques c’est notre souhait . Ces élections se profilent clairement et devront être la source de l’expansion de notre pays vers un avenir digne  d’une grande nation, ouverte aux progrès, à l’amélioration de la qualité de vie de chacun et aménagée pour la joie de vivre.
               Chacun d’entre nous est appelé à s’investir, là où il vit, pour faire progresser la justice et la démocratie dans notre pays. En démontrant un jour avec fierté qu’on est un citoyen parmis les citoyens. Toutefois,malgré les avantages individuels et incontestés, la corruption  et le gaspillage de fond public, le manque de patriotisme et de dignité personnelle qu’accuse certains de nos confrères congolais, il peut se présenter des circonstances ou l’intérêt général ou des raisons de haute convenance imposent le secret des délibérations
                Le président de la CEI  fait la honte de l’évangile de christ, entrain d’hypothéquer l’avenir de notre nation  aux étrangers, il reste fidèle à sa tradition qui s’oriente toujours dans une voie si glorieusement tracées, ce en quoi il a tort, à jamais l’homme blanc acceptera de trahir sa patrie, c’est malheureux pour nous.
              Nous sommes certains qu’une fois en possession de ces informations, notre peuple pourra s’arrêter un moment pour se livrer sans crainte à un combat d’idée qui le délivrera du souci de devoir choisir un  chemin à prendre, toute en lui laissant la plus grande marge de liberté, de vigilance et toutes les possibilités de variantes que l’opportunité lui suggère.
                Repartons au combat la tête haute !
                      Tenez bon l’Udps vaincra.

Par J-kay-tshim/ Kayembe Tshipamba/ Udps Wallonie Mons.
     Réaction : j-kayembe@caramail.com