photo_0083

C'est la parole d'une combattante de première heure qui malgré ses occupations ne manquent à aucune réunion ou manifestation du parti. Pour cet engagement son mari Mr Philippe ne manque pas d'imagination et se pose une question,pour avoir ma femme tous les jours chez moi il faut qu'on emprisonne Mr Joseph KABILA, c'est la preuve d'un militantisme sans egal surtout ici en Europe où tout le monde veut passer son temps en famille, ci-après l'interview accordée par Thérèse KOLOMONY à Samy MUSAMPA de UDPS.NET

     1. La plupart des combattants entendent parler de vous sans réellement vous connaître.

a)Qui êtes-vous ?

R : Je suis la combattante Thérèse KOLOMONI, mariée et mère de 3 enfants et grand-mère 3 fois.

b) Quel est votre parcours au sein de l’UDPS ?

R : De nature je suis une femme qui ne supporte pas l’injustice, c’est ainsi que pendant la clandestinité je me suis sentie dans l’obligation d’apporter ma petite contribution à cette œuvre qu’est l’UDPS, jusqu’à la date du 24/04/1990 quand j’ai commencé à militer dans le parlement-debout et par la suite de problème avec le pouvoir AFDL je me suis retrouvée en Belgique ou je continue ma lutte au sein de l’UDPS depuis 1998.

2. Pourquoi avoir choisi l’UDPS alors qu’il y a tant des partis politiques au Congo.

R : D’abord à cette époque il n y avait que le MPR, et j’ai choisi l’UDPS par idéal, par son projet de société et je persiste et signe que c’est le seul parti crédible qui devra instaurer un état de droit au Congo.

3. Quel est votre message envers les femmes congolaises en ce moment d’un processus électoral vicié dans notre pays ?

R : Comme vous venez de le dire,le processus est très bien vicié ; les femmes congolaises doivent savoir qu’il n y a jamais eu 25 000 000 des congolais enrôlés pour les élections, vous avez pour preuve la dénonciation du Consul d’Angola à Lubumbashi concernant l’enrôlement forcé des Angolais. D’ailleurs c’est l’une des raisons qui fait qu’on ne veut pas que l’UDPS fasse partie de la CEI que nous avons surnommé la « Comédie électorale inquiétante » de peur que l’UDPS étale au grand jour toutes ces fraudes.

4. Quel dividende espériez-vous tirer de votre lutte acharnée contre la dictature au Congo en adhérant à l’UDPS ?

R : Comme je viens de vous le dire au début, ayant adhéré à l’UDPS par idéal, je n’attends pas une récompense individuelle, ma plus grande aujourd’hui est de voir cet éveil de conscience des congolais à travers le monde entier. La grande majorité des congolais s’est dressé comme un seul homme pour sortir notre pays du gouffre ; nous congolais d’aujourd’hui avons cette chance d’avoir Mr Etienne TSHISEKEDI, puisque LUMUMBA n’a pas eu le temps de faire le travail que notre Président national a fait pendant 26 ans.

5. a)Quelle est la santé du parti dans la Wallonie ou vous militez ?   

R : L’UDPS Wallonie sous la direction de son Président Marc KABENGELE se porte très bien et les préparatifs pour marquer la fin de la transition au Congo vont bon train.

    b) Que représente pour vous la date du 30/06/2006

R : Les juristes nous disent que quand les textes ne sont pas clairs il faut les interpréter, mais dans le cas d’espèce c’est même trop clair et surtout que ce gouvernement des criminels, des pilleurs etc. …n’a su atteindre aucun objectif de la transition, alors au nom de quel principe doit-on accepter une prolongation ? Ou reconduire l’équipe qui a échoué ? A mon avis il faut qu’il laisse la place à l’alternative crédible qu’est l’UDPS.

6. Un mot de la fin envers les compatriotes qui hésitent de se joindre au front des forces vives pour défendre la démocratie réelle au Congo.

R : A ces compatriotes je dis on a plus le temps à tergiverser, l’heure a sonné, c’est maintenant ou jamais. On ne peut plus accepter d’être dirigés par un imposteur dont on n’a aucune trace avant 1997 et qui n’a comme travail quotidien que de demander à ses parrains occidentaux que voulez-vous que je signe aujourd’hui.