La prison de Kalemie au Katanga (Archives).La prison de Kalemie au Katanga (Archives).
Deux femmes sont détenues depuis le mercredi 12 juin au cachot de la police de Tenke-gare, un poste d’encadrement situé à 200 Km de Lubumbashi. Elles sont accusées d’avoir séquestré et violé un jeune garçon de 14 ans. Le secrétaire du bureau de poste d’encadrement, Godefroid Mukanda, précise que c’est l’une de deux femmes, âgée de 53 ans, qui a organisé l’enlèvement du garçon pour l’exploiter sexuellement pendant deux mois. L’autre femme est détenue comme « témoin en attendant l’issue de l’enquête ». C’est elle qui aurait prévenu les parents du garçon.

Au cours de leur première audition, les deux femmes auraient déclaré être originaires de Kolwezi. Mais elles vivent sous un même toit dans la localité de Mulumbu, à 7 km de Tenke-gare, où elles travaillent dans une carrière minière. La famille du garçon habite à Tenke-gare.

Godefroid Mukanda indique que le garçon est admis dans un centre de santé de la place. « Il semble ne pas avoir toutes ses facultés en place », déplore-t-il.

Les habitants de Tenke-gare se disent choqués par cet acte et menacent de s’en prendre aux deux femmes.

Pour l’heure, le transfert des deux détenues au parquet secondaire de Lubudi pour leur jugement n’est pas possible. Le secrétaire du bureau de poste d’encadrement affirme que l’unique  magistrat qui doit instruire le dossier est en mission  à Fungurumé.

Depuis le début de cette année, plusieurs cas d’enlèvements de petites filles par des hommes pour de fins sexuelles ont été enregistrés à Tenke-gare.

Lire aussi sur radiookapi.net:

cette culture de predation commence à aller plus loin dans notre pays,les autorités concernées doivent agir vite avant que les gays s'y melent dans le systeme qui n'est pas d'avance poreux.